video "pupitre contrebasse"

Tout sur la contrebasse dans l'univers du classique
Avatar du membre
sergio
Membre Actif 3
Membre Actif 3
Messages : 349
Enregistré le : 19 mars 2014, 18:40
Localisation : lyon 4
Contact :

video "pupitre contrebasse"

Message par sergio » 04 févr. 2018, 18:34

hello les ptits loups :winky: une paie que je ne m'étais pas connecté :fray: mais je vous lis assidûment :parfait:
en cherchant des vidéos sur deux concerts que j'ai vue à l'opéra de lyon , les frères moutin et daniel humair , que je n'ai pas trouvé
je suis tombé sur celle ci , il en existe avec d'autres instruments sur leur chaîne , rien d'exceptionnel mais bon faut bien que je poste
un peu :rotate: à 1:40 la contrebasse intervient
https://www.youtube.com/watch?v=8Zez0uMLHOY

Avatar du membre
woody_haleine
VIP
VIP
Messages : 1555
Enregistré le : 25 nov. 2008, 00:48

Re: video "pupitre contrebasse"

Message par woody_haleine » 04 févr. 2018, 19:21

toujours intéressant,

je ne sais pas qui est le contrebassiste, il dit avoir commencé à 20 ans :winky:

Avatar du membre
Dan
VIP
VIP
Messages : 1081
Enregistré le : 24 sept. 2008, 17:33
Localisation : Perche / Orne

Re: video "pupitre contrebasse"

Message par Dan » 04 févr. 2018, 21:06

@ Sergio
Merci pour cette vidéo, qui est très intéressante, en effet.
D'autant qu'elle répond à des questions, ou illustre des sujets, qui ont été abordés sur le forum parfois ou souvent.

Les contrebasses 5 cordes
Si j'ai bien vu, le pupitre de l'Opéra de Lyon compte 4 contrebasses : deux 5 cordes et deux 4 cordes.
(En tout cas, c'est la configuration pour l'Otello de Verdi.)

L'archet allemand
Le pupitre mélange les deux types d'archets : 2 à la française, 2 à l'allemande.
Les deux archets à l'allemande sont utilisés pour jouer les basses 5 cordes.
J'ignore si c'est juste le goût ou l'habitude des bassistes qui se trouvent jouer les basses 5 cordes (respectivement, le soliste et le co-soliste), ou s'il y a une raison technique précise.
Angulation plus facile avec l'archet allemand qu'avec l'archet français sur chacune des 5 cordes, peut-être ? Je ne sais pas. Si quelqu'un connaît la réponse...

L'âge pour commencer
Le contrebassiste interviewé dit qu'il s'est mis à la contrebasse à 20 ans. C'est tard pour devenir pro, en effet, comme il le dit lui-même. Ça ne l'a pas empêché de faire un beau parcours, car les orchestres d'opéras sont parmi les plus exigeants qui soient, tant au niveau du recrutement qu'au niveau de la pratique musicale au quotidien.
Une note d'espoir pour les jeunes qui veulent "faire le métier" et qui n'ont pas commencé la musique avant de marcher.

Le travail
Le gaillard a fait un beau parcours et dit qu'il a commencé tard, mais il ajoute qu'il a travaillé sa basse de plus en plus pour arriver à des temps de pratique quotidienne compris entre 3 et 5 heures.
Ah bah, y a pas de secret, hein...
Modifié en dernier par Dan le 05 févr. 2018, 00:34, modifié 1 fois.
"Ceux qui n'en savent rien en savent toujours autant que ceux qui n'en savent pas plus qu'eux" (Pierre Dac)

Avatar du membre
Dan
VIP
VIP
Messages : 1081
Enregistré le : 24 sept. 2008, 17:33
Localisation : Perche / Orne

Re: video "pupitre contrebasse"

Message par Dan » 05 févr. 2018, 00:32

woody_haleine a écrit :
04 févr. 2018, 19:21
je ne sais pas qui est le contrebassiste, il dit avoir commencé à 20 ans :winky:
Présentation sur le site de l'Opéra de Lyon :
Jorgen Skadhauge
Né au Danemark.
Il étudie à la Royal Danish Academy of Music de Copenhague et à la Hoschschule für Musik und Darsellende Kunst de Vienne (Autriche). Il joue dans l’Orchestre de la Radio danoise de 1983 à 1985. Il intègre l’Orchestre de l’Opéra national de Lyon en 1985.
"Ceux qui n'en savent rien en savent toujours autant que ceux qui n'en savent pas plus qu'eux" (Pierre Dac)

Avatar du membre
woody_haleine
VIP
VIP
Messages : 1555
Enregistré le : 25 nov. 2008, 00:48

Re: video "pupitre contrebasse"

Message par woody_haleine » 05 févr. 2018, 01:33

Dan a écrit :
05 févr. 2018, 00:32

Présentation sur le site de l'Opéra de Lyon :
Jorgen Skadhauge
Né au Danemark.
Il étudie à la Royal Danish Academy of Music de Copenhague et à la Hoschschule für Musik und Darsellende Kunst de Vienne (Autriche). Il joue dans l’Orchestre de la Radio danoise de 1983 à 1985. Il intègre l’Orchestre de l’Opéra national de Lyon en 1985.
Je ne suis pas allé jusqu'à vérifier sur le site de l'opéra de Lyon.

Je me disais que c'est très court en cursus en France, vu que ça laisse moins de 6 ans pour intégrer le CNSMP (limite d'âge à 26 ans je crois). Mais ça explique cela : cursus "at home" et il y a de forte chance que cela soit plus ouvert qu'en France et probablement plus exigent même.

Avatar du membre
sergio
Membre Actif 3
Membre Actif 3
Messages : 349
Enregistré le : 19 mars 2014, 18:40
Localisation : lyon 4
Contact :

Re: video "pupitre contrebasse"

Message par sergio » 05 févr. 2018, 13:18

c'est sur on pourrait penser que c'est tard de commencer à 20 ans , lui jouait de la basse électrique dans un groupe pop avant son parcours classique ,
à contrario il existe beaucoup plus de musiciens qui commencent tôt genre 7 ou 8 ans et qui laissent tomber la musique ou alors en amateur et font un autre métier , j'ai vue le parcours des autres instrumentistes , chaque cas est différent , le trombone comparera son travail comme un sportif de haut niveau , rien que musculairement c'est énorme le boulot que ça demande , le percussionniste est surement l'instrumentiste le plus aboutis bref
ensuite pour revenir à notre instrument il dit que pour trouver une contrebasse qui sonne c'est très très difficile ,ok on le savait mais lui qui dans l'orchestre à l'occasion d'en jouer des tops ça laisse peu d’espoir

Avatar du membre
Dan
VIP
VIP
Messages : 1081
Enregistré le : 24 sept. 2008, 17:33
Localisation : Perche / Orne

Re: video "pupitre contrebasse"

Message par Dan » 05 févr. 2018, 17:46

sergio a écrit :
05 févr. 2018, 13:18
il dit que pour trouver une contrebasse qui sonne c'est très très difficile, ok on le savait mais lui qui dans l'orchestre a l'occasion d'en jouer des tops ça laisse peu d’espoir
Si ça peut te consoler mon prof, qui est membre d'un grand orchestre national et qui à ce titre "joue des tops" lui aussi, me dit qu'il a pas mal de collègues qui n'ont jamais cherché à acquérir à titre personnel un instrument signé (à partir de 20/22 000 €€, à la grosse, et éventuellement beaucoup plus) et qu'ils se contentent d'un instrument d'étude de haut de gamme (dans les 8 000/10 000) pendant toute leur carrière.

Avoir un super instrument qui sonne extrêmement bien est sans doute très gratifiant.

Mais c'est quand même l'instrumentiste qui fait l'essentiel du boulot.

Il me semble que quand on est amateur, c'est plutôt là qu'il faut placer son espoir.
Autrement dit, bosser sans attendre que ce soit la basse qui fasse le job à ta place.

Qu'est-ce que tu en penses ?
"Ceux qui n'en savent rien en savent toujours autant que ceux qui n'en savent pas plus qu'eux" (Pierre Dac)

Avatar du membre
sergio
Membre Actif 3
Membre Actif 3
Messages : 349
Enregistré le : 19 mars 2014, 18:40
Localisation : lyon 4
Contact :

Re: video "pupitre contrebasse"

Message par sergio » 05 févr. 2018, 22:39

Dan a écrit :
05 févr. 2018, 17:46

Mais c'est quand même l'instrumentiste qui fait l'essentiel du boulot.

Il me semble que quand on est amateur, c'est plutôt là qu'il faut placer son espoir.
Autrement dit, bosser sans attendre que ce soit la basse qui fasse le job à ta place.

Qu'est-ce que tu en penses ?
je te rejoins à 200% ,
jouer et arriver à faire sonner un instrument bas de gamme peu chère (mais bien réglé par contre )c'est juste un sentiment énorme pour
un amateur , d'ailleurs perso je préfère avoir une multitude d'instruments abordables plutôt qu'un seul instrument inabordable , genre guitare basse violon clavier harmonica , batterie , pour pas chère ,et tu partage entre musiciens amateur , comme un loisir , le boulot pour les dollars pour moi c'est autre chose :D que de la musique

Avatar du membre
woody_haleine
VIP
VIP
Messages : 1555
Enregistré le : 25 nov. 2008, 00:48

Re: video "pupitre contrebasse"

Message par woody_haleine » 05 févr. 2018, 22:50

à partir de quel prix on peut envisager d'avoir une basse qui sonne bien partout ?

Je pense en particulier aux positions du pouce dans le grave sur A et E.

Est-il possible de trouver une basse d'étude sonnant bien dans ces registres ?

Avatar du membre
Dan
VIP
VIP
Messages : 1081
Enregistré le : 24 sept. 2008, 17:33
Localisation : Perche / Orne

Re: video "pupitre contrebasse"

Message par Dan » 05 févr. 2018, 23:27

woody_haleine a écrit :
05 févr. 2018, 22:50
à partir de quel prix on peut envisager d'avoir une basse qui sonne bien partout ?
Toute la question est dans les adverbes : qu'est-ce qu'une basse qui sonne "bien", et surtout "bien partout" ?
Une basse qui sonne aussi bien que basse au monde peut sonner (modèle théorique, comme le corps noir ou le gaz parfait) cumule de nombreuses qualités, tant acoustiques qu'ergonomiques :
- Le son est parfaitement défini : tu en perçois clairement la hauteur ;
- Le timbre est riche et plein, c'est à dire que les harmoniques sonnent avec des volumes homogènes, avec possibilité toutefois d'une prédominance soit des plus basses (la basse a alors un timbre "sombre", souvent recherché), soit des plus aiguës (timbre "clair) ;
- Le son "a du grain", mais n'est pas rauque ;
- La projection est forte : même au fond d'une salle (poulailler d'un théâtre à l'italienne, par ex.), tu entends bien la voix de la basse ;
- Les cordes "déclenchent" bien : le temps de latence entre l'attaque de l'archet et l'émission du son est très court.
Etc., etc.
Les contrebasses "de luthier", c'est à dire les instruments fabriqués à l'unité par un artisan renommé avec des bois de première qualité possèdent toutes ces qualités au plus haut point.
Les contrebasses plus simples n'en n'ont qu'une partie.

À partir de 5/6 000 euros, tu commences à trouver des basses qui conviennent bien à une carrière d'amateur.

Si je me réfère au cursus des écoles de musique, juste histoire de fixer les idées, un élève qui entre en deuxième cycle (trois/quatre ans de pratique, en gros) avec ce genre d'instrument peut aller jusqu'au CEM (diplôme de fin de 3e cycle court, pour les élèves qui ne se destinent pas à être pros) tout à fait tranquillement. Ce sera à lui de peaufiner sa sonorité jusqu'à ce qu'il tire de l'instrument tout ce qui peut en être tiré.
À partir de l'entrée en cycle spé, ça commence à avoir du sens de se poser la question d'un instrument à 20 000 € et plus, surtout s'il y a du Sup' dans l'air. Pour un jeune homme ou une jeune fille qui peut raisonnablement viser l'entrée en CNSM, il n'est pas sans intérêt de passer son DEM, puis par la suite les concours des conservatoires supérieurs avec un très bel instrument. À ce niveau, ça a du sens.

À des niveaux plus modestes, il me semble qu'il est préférable de s'attaquer en priorité à l'amélioration du bassiste plutôt qu'à l'amélioration de la basse, sauf si on a des revenus qui permettent de ne pas se soucier du prix.

Et pour finir de répondre à ta question, si ta priorité est un son propre, en homogénéité avec le reste du manche aux positions du pouce sur les cordes A et E, il me semble que ça peut se trouver dans ces prix-là.
Simplement, il faudra peut-être savoir te montrer patient et essayer plein de basses chez plein de luthiers avant de trouver pile poil celle que tu cherches.
Et peut-être aussi lâcher du lest sur les autres créneaux : accepter un déclenchement un peu lent, ou une projection un chouïa poussive, ou une corde Sol qui nasille un brin, etc.

Bref, mais tu t'en doutes, à 5 000 € tu n'auras pas un instrument doté des mêmes qualités qu'un autre qui en coûte 20 000 de plus.
"Ceux qui n'en savent rien en savent toujours autant que ceux qui n'en savent pas plus qu'eux" (Pierre Dac)

Avatar du membre
Leptimo
VIP
VIP
Messages : 1098
Enregistré le : 19 mai 2010, 18:57
Localisation : Ajaccio

Re: video "pupitre contrebasse"

Message par Leptimo » 06 févr. 2018, 09:52

:parfait: :parfait: :parfait: :parfait:

Avatar du membre
woody_haleine
VIP
VIP
Messages : 1555
Enregistré le : 25 nov. 2008, 00:48

Re: video "pupitre contrebasse"

Message par woody_haleine » 06 févr. 2018, 09:59

Mucha gracia Maestro,

quand je disais : "qui sonne bien partout", c'est une basse qui permet d'utiliser le registre aigu du grave :D
Bien souvent ce registre n'est que trop peu utilisé, même sur des basses anciennes : j'ai déjà joué sur basse ancienne (200 ans) mais à mon avis
pas du tout en bon état vu comment elle sonnait pas terrible (j'en attendais trop peut-être). Par contre la qualité du son était plus riche, mais ça c'est normal.

Avatar du membre
Dan
VIP
VIP
Messages : 1081
Enregistré le : 24 sept. 2008, 17:33
Localisation : Perche / Orne

Re: video "pupitre contrebasse"

Message par Dan » 06 févr. 2018, 10:05

woody_haleine a écrit :
06 févr. 2018, 09:59
Mucha gracia Maestro
Prego.

@ Leptimo

;-)
"Ceux qui n'en savent rien en savent toujours autant que ceux qui n'en savent pas plus qu'eux" (Pierre Dac)

Avatar du membre
woody_haleine
VIP
VIP
Messages : 1555
Enregistré le : 25 nov. 2008, 00:48

Re: video "pupitre contrebasse"

Message par woody_haleine » 06 févr. 2018, 11:02

Certains profs de formation classique recommandent d'avoir en premier lieu un très bon archet et une basse de moyenne qualité que l'inverse.

Avatar du membre
Dan
VIP
VIP
Messages : 1081
Enregistré le : 24 sept. 2008, 17:33
Localisation : Perche / Orne

Re: video "pupitre contrebasse"

Message par Dan » 06 févr. 2018, 12:12

woody_haleine a écrit :
06 févr. 2018, 11:02
Certains profs de formation classique recommandent d'avoir en premier lieu un très bon archet et une basse de moyenne qualité que l'inverse.
C’est aussi ce que j'aurais tendance à recommander pour ma part (mais je ne suis pas prof) et sur cette question, les avis sont partagés.

Mon prof par exemple recommande plutôt d’acheter d’abord une basse convenable, puis d’économiser ensuite en vue de l’acquisition d’un deuxième archet, le premier pouvant être un archet d’entrée de gamme.

Il me semble qu'une bonne façon de contourner l’alternative peut être de se tourner vers un archet carbone d'excellente facture.

Comme je le disais plus haut, le carbone a un son un peu grésillant et métallique, en revanche ses propriétés mécaniques permettent de fabriquer des baguettes relativement fines par rapport à leur longueur, de bonne nervosité, et qui réagissent correctement aux sollicitations de la main droite. Ça permet notamment de bien sentir la phase appui/déclenchement du son quand tu mets la corde en vibration.

Les archets en bois du Brésil de prix comparable (dans les 1 000 euros) ont un son plus doux, mais la baguette est souvent un peu grosse, partant plus raide, et sont moins faciles à jouer.

Le mieux est d’essayer l'un et l'autre avec ta basse actuelle, que tu connais bien, pour entendre et sentir ce qui te convient.

Pour cette somme, tu ne peux évidemment pas espérer avoir la qualité des archets de haut de gamme, dont les premiers prix sont aujourd’hui autour de 3 500 € soit, en gros, ce que coûte une basse d'étude de qualité moyenne.

Et ça grimpe très vite.
Les archetiers les plus réputés, comme Fritsch ou Grunberger, facturent leurs archets autour de 5/6 000 €, et éventuellement bien davantage en fonction de la monture (argent, or) et le cas échéant de l’ornementation (incrustations de nacre dans la hausse, etc.)
Sachant que les montures précieuses sont en général associées aux meilleurs bois de Pernambouc, ce qui donne facilement des archets à 8/10 000 euros.
"Ceux qui n'en savent rien en savent toujours autant que ceux qui n'en savent pas plus qu'eux" (Pierre Dac)

Répondre