"two-feel"

Tout sur la contrebasse dans l'univers du Jazz
Avatar du membre
gromer
Membre Actif 5
Membre Actif 5
Messages : 698
Enregistré le : 16 févr. 2015, 20:32

"two-feel"

Message par gromer » 03 janv. 2018, 18:35

hello,

j'ouvre un "debutants' corner".
D'abord sur le terme en français: 2 notes par mesure, c'est une pompe?
je suis pas degourdie, bon, mais comment on passe, mentalement, de ce deux aux 4 noires du walking? je peux le faire sur un petit bout de machin, il faut sentir le decrochement rythmique mais c'est pas de ça que je parle, plutot l'idée de "penser walking" Essklère?

je bosse autumn leaves, avec ma lenteur d'escargot et les rouages qui grincent, pour detricoter le jeu quasi reflexe d'alterner index et petit doigt. Le nez sur la grille, je cherche une "evidence" du doigté et du son, avec des épiphanies " ahhh, là tu mets la quinte aigue, là la tierce, et comment ça amene la tonique suivante et celle là t'en fais quoi alors,et pis là t'as la septieme et là, si tu prends le do par en dessus avec unDb, ça le fait..." Ca me construit une sorte de melodie cohérente sur 32 mesures. Et puis j'en bidouille une autre avec des plans laissés de coté pendant la premiere grille. J'enregistre pour garder une trace.
Et puis arrive le moment de jouer avec les autres et c'est le trou noir. je m'accroche comme une noyée aux fondamentales sur le papier.

j'ecoute ray Brown sur un there will never be de Lester, il accompagne presque exclusivement avecles quartes ( les quintes graves :rotate: ). Et ça marche, sombre, minimaliste. Moi, les copains s'emmerdent. Pourtant, j'ai bossé une forme plus "arpegée", avec plus d'aigus, de clair, elle me plait moins, c'est peut-être pour ça que je l'oublie.

Et l'improvisation dans tout ça? le nombre de gens qui te disent " le jazz c'est l'improvisation".

Bref, et pour vous, qui vous identifiez comme "debutants", ça se passe comment? Et pour ceux qui se souviennet d'avoir été debutants?
je travaille dur pour essayer de faire un truc qui sonne, qui soit placé, une sorte de melodie pas trop intrusive. Pititre que c'est tout faux?

Avatar du membre
gromer
Membre Actif 5
Membre Actif 5
Messages : 698
Enregistré le : 16 févr. 2015, 20:32

Re: "two-feel"

Message par gromer » 03 janv. 2018, 19:17

allez, je l'ai surement deja postée mais je la trouve vraiment tres belle cette version
https://www.youtube.com/watch?v=GTKpxU8aaKY

C'est ça qui est chouette avec la musique. Elle est offerte. ca te cause, même si tu peux pas repondre. D'ailleurs on s'en fout. Des fois tu te dis " ah oui, passer par en dessous, Ron Carter il fait ça".

Alors MERCI.

Avatar du membre
Maryse
Modératrice
Modératrice
Messages : 7843
Enregistré le : 27 déc. 2006, 14:42
Localisation : Arles
Contact :

Re: "two-feel"

Message par Maryse » 03 janv. 2018, 19:42

gromer a écrit :
03 janv. 2018, 18:35
D'abord sur le terme en français: 2 notes par mesure, c'est une pompe?
Normalement, oui, 2 notes par mesures c'est à dire 2 blanches par mesure c'est une pompe. Two feel ou half beat.
je suis pas degourdie, bon, mais comment on passe, mentalement, de ce deux aux 4 noires du walking? je peux le faire sur un petit bout de machin, il faut sentir le decrochement rythmique mais c'est pas de ça que je parle, plutot l'idée de "penser walking" Essklère?
Est-ce qu'il y a un batteur dans le groupe? Si oui, le feeling half beat puis passage en walk se fait en couple avec lui. Si ya pas, il y a quand même, chez le/les soliste(s) aussi une manière de faire sentir qu'ils jouent/phrasent sur du half puis suivent ou annoncent le passage en walk (4 noires) proprement dit. Mais si tout le monde débute, c'est facile pour personne...
je bosse autumn leaves, avec ma lenteur d'escargot et les rouages qui grincent, pour detricoter le jeu quasi reflexe d'alterner index et petit doigt.
Tu parles de la main droite? Dans ce cas, ce serait index -majeur..

Le truc de faire sonner en blanches minimalistes Tonique/quinte comme tu décris de Ray Brown c'est justement un des trucs les plus difficiles à faire, même si on reproduit copie conforme d'après le CD. Et surtout, le bassiste il n'est pas tout seul!! Tout le monde joue ensemble, et ça s'emboite. Si tu isoles une ligne de basse issue d'un CD et que tu la reproduis telle quelle, ça peut le faire... mais ça peut aussi tomber un peu à plat.

Et avec ces gus là... Ray Brown et Lester Young ils sont capables de faire sonner la pire des bouses écrite par un schizo manchot et amoureux de sa mère à 50 piges. :D

Dans un groupe où tout le monde débute plus ou moins, déjà faut apprivoiser l'instrument, les codes, et le pire du pire qui est tellement souvent zappé: je fais de la musique avec les autres. Chacun se nourrit et nourrit le reste. Mais ça demande d'être ok de mettre l'intention sur cet état de fait, d'avoir le background humain pour rentrer en relation avec autrui de cette manière. Si tout le monde bataille en urgence avec les difficultés techniques de la pièce à jouer + le biniou, et des peaux de bananes dans les oreilles, c'est super galère à réaliser.

Combien de fois je suis sortie de gigs, triste comme un saule, parce que chacun joue dans son coin, même si c'est hyper maitrisé niveau technique.
Et l'improvisation dans tout ça? le nombre de gens qui te disent " le jazz c'est l'improvisation".
Nop (mode catégorique pour de rire). Le jazz c'est une espèce de spontanéité musicale à partir d'un système hypra codifié :D Et le jazz c'est, à mon sens, surtout de l'interplay.
Mais.
L'improvisation requiert un taf IMMENSE d'acquisition des codes pour pouvoir danser autour d'eux, c'est ce qui donne l'illusion de l'improvisation. On ne se jette pas là dedans sans avoir balisé le terrain à fond. Donc y'a pas d'improvisation à ce niveau ;-) Et l'interplay s'acquiert avec la pratique, sur du long cours. Et parfois, l'interplay, en fonction des zicos avec lesquels on joue, bin ça marche plus ou moins bien.

Au States, pays d'origine, la méthodologie est la suivante. Le mec veut jouer du jazz et de la contrebasse, par exemple, il est dans une bonne école, avec un bon prof. Imaginons qu'il a déjà un peu d'aisance techniquement parlant. On va lui faire apprendre cette musique chronologiquement. D'abord les mecs qui faisaient la pompe. Puis on passe à Jimmy Blanton, Oscar Pettiford, Ray Brown, Paul Chambers, etc. On relève. Et on fait jouer "à la mode de". C'est à dire que le gars doit savoir faire un accompagnement et un solo à la mode de Blanton, de Chambers etc... c'est encore plus vrai chez les sax.

Les codes s'acquierent comme ça là-bas. Donc d'abord de la reproduction, puis de "l'improvisation" selon les codes précis d'une époque et d'un gars. La grammaire, le vocabulaire s'acquierent, et les types avancent comme ça.

Bon... on en est loin ici :xp: Mais c'est pour dire. L'impro, c'est pas de l'impro. C'est une création spontanée avec une matière vivante ressassée 10.000 fois.

Avatar du membre
gromer
Membre Actif 5
Membre Actif 5
Messages : 698
Enregistré le : 16 févr. 2015, 20:32

Re: "two-feel"

Message par gromer » 03 janv. 2018, 23:15

oui, triste comme un saule... j'ai réecouté A. Bey l'autre jour :winky:
c'est le sentiment que j'avais avec le premier prof, ca rimait à rien. là, on a du bol, le prof, guitariste joue avec nous, vraiment, et joue avec moi en section rythmique, et ça marche, dans l'ecoute des solistes, des decalages à gerer etc, on est synchrone en ryhtmique. je le sens tres fort comme une petite formation, comme ce qu'on avait en New. Et ce desir là est trippant, et terriblement frustrant aussi, pcq mes capacités sont trop faibles.

je vais essayer de mettre en place des ecoutes serrées, comme tu dis.

merci.

Avatar du membre
michif
VIP
VIP
Messages : 2006
Enregistré le : 19 avr. 2011, 06:07
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: "two-feel"

Message par michif » 03 janv. 2018, 23:23

Je pense que Maryse a pratiquement tout dit. L'interplay, l'interaction entre les musiciens, est essentielle, mais elle s'acquiert ... en jouant.

L'improvisation, effectivement ça se travaille. Mais à mon sens, ce qui donne le sel de la musique, c'est souvent la prise de risque. Mais il faut travailler le basique : gammes, accords, arpèges, enchaînements.

Pour revenir à tes réflexions sur comment je passe de la pompe au walking, je pense qu'il ne faut pas trop intellectualiser "la chose". Il faut là aussi travailler ses gammes et ses accords en arpège et construire sur ces bases (autant pour le walking que pour l'improvisation d'ailleurs).

Il faut repiquer un max dans l'histoire de la musique, repiquer soit en relevant par écrit, soit d'oreille, sur des trucs d'abord simples, et de plus en plus compliqués, travailler, fouiller, creuser, comparer, écouter différentes versions anciennes, modernes, injouables etc.

Et il faut y mettre de l'intention, de l'énergie, vivre la musique, en gros, en faire, et ne pas "que" faire une suite de notes qui collent bien dans la grille.

Faut bosser la théorie, la technique, l'harmonie et bien souvent l'oublier et arrêter de penser en quarte, quinte, truc et machin chose.

C'est l'avis d'un ancien débutant toujours à bosser et en recherche.

Bon courage, ne lâche pas, mais ... lâche toi.

PS : je t'avais fait passer des pages de gammes et d'arpèges. Est ce que tu as pu les bosser ?

:arrow: :rotate: :mrgreen: :chant: :parfait: :nul: :mac:

Avatar du membre
gromer
Membre Actif 5
Membre Actif 5
Messages : 698
Enregistré le : 16 févr. 2015, 20:32

Re: "two-feel"

Message par gromer » 03 janv. 2018, 23:46

ouais.
et non, dans l'urgence d'essayer de maitriser la base des grilles, je ne trouve pas le temps de faire le boulot de base, d'arpeges etc. Et tres vite, on le ressent, ce manque, dans la fluidité. Et y'a le classique aussi, où ça coince.
Tout le boulot que j'ai pu faire l'ete dernier de gammes et d'arpege je l'ai oublié, entre deux tendinites. Bon, ya pas de mystere, hein :D

Avatar du membre
gromer
Membre Actif 5
Membre Actif 5
Messages : 698
Enregistré le : 16 févr. 2015, 20:32

Re: "two-feel"

Message par gromer » 04 janv. 2018, 08:52


Avatar du membre
Leptimo
VIP
VIP
Messages : 1086
Enregistré le : 19 mai 2010, 18:57
Localisation : Ajaccio

Re: "two-feel"

Message par Leptimo » 04 janv. 2018, 09:06

gromer a écrit :
03 janv. 2018, 23:46
Tout le boulot que j'ai pu faire l'ete dernier de gammes et d'arpege je l'ai oublié, entre deux tendinites. Bon, ya pas de mystere, hein :D
Ben non, alors y'en a pas! Allez go, faut reprendre ça! go go go!

Avatar du membre
calandre
Membre Actif 4
Membre Actif 4
Messages : 594
Enregistré le : 13 oct. 2012, 13:48

Re: "two-feel"

Message par calandre » 04 janv. 2018, 19:34

AAaah ! ça m'a plu ça , Michif ; quasi une signature :
"rien lâcher mais se lâcher"

Avatar du membre
michif
VIP
VIP
Messages : 2006
Enregistré le : 19 avr. 2011, 06:07
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: "two-feel"

Message par michif » 04 janv. 2018, 20:23

On fait ce qu’on pneu, on n’est pas des ...

:nul: :mac: :mac: :fet: :heart: :rotate: :arrow: :sleepy: :chant: :houin: :idea: :excla:

Avatar du membre
Djean
Membre Actif 1
Membre Actif 1
Messages : 102
Enregistré le : 22 juil. 2017, 13:54
Localisation : Lyon

Re: "two-feel"

Message par Djean » 04 janv. 2018, 22:42

Ahhh Chet... ce concert à Tokyo est vraiment magnifique. Hautement recommandable !!
Sinon, pour revenir au sujet, bosser les accords, les gammes et les arpèges, c'est tres bien pour la technique, et aussi pour étoffer sa "boite à outils". Mais ce qu'on entend chez tous ces grands musiciens, c'est un langage et une connectivité poussés au plus haut niveau.
Je crois (je parle en tant que saxophoniste plus qu'en contrebassiste - je suis trop jeune dans ce domaine :D ) que le travail doit être tres principalement axé dans le développement d'une liberté à l'intérieur d'un langage tres codé et dont il est nécéssaire de connaitre la syntaxe spécifique à différentes époques clés. Travailler pour s'approprier et en faire son propre langage. Tous les saxophonistes ont travaillé quelques phrases de Parker et/ou de Brecker (et Coltrane, et Rollins etc) et ont tenté de les placer dans un solo. Résultat: échec systématique; soit c'est hors contexte, soit tout le monde se dit: tiens il a travaillé sur l'omnibook cette semaine !
Des qu'on aborde l'improvisation (et c'est finalement le boulot principal d'un contrebassiste de jazz) on doit penser en terme de musique, et donc de langage.
Moralité: écouter, imiter, relever, assimiler... et en faire notre propre langage.
Relativement facile à dire, loooong à faire.
Mais bon, comme tous musiciens, on court après l'horizon, non? Je trouve que c'est ça qui est beau.

Avatar du membre
Djean
Membre Actif 1
Membre Actif 1
Messages : 102
Enregistré le : 22 juil. 2017, 13:54
Localisation : Lyon

Re: "two-feel"

Message par Djean » 04 janv. 2018, 22:48

Tiens bizarre ! juste avant que je réponde, il y avait un lien vers My Funny Valentine par Chet baker qui semble avoir disparu...
bon je remets le lien vers le concert complet, Chet est magistral et la rythmique somptueuse !!
https://www.youtube.com/watch?v=thciE7l8Mz4

Avatar du membre
katomeria
Membre Actif 3
Membre Actif 3
Messages : 415
Enregistré le : 27 oct. 2011, 09:48

Re: "two-feel"

Message par katomeria » 05 janv. 2018, 01:11

Djean a écrit :
04 janv. 2018, 22:42
Des qu'on aborde l'improvisation (et c'est finalement le boulot principal d'un contrebassiste de jazz)
ca c'est discutable, très discutable :mrgreen: :?: :mrgreen:

Mais bon, comme tous musiciens, on court après l'horizon, non? Je trouve que c'est ça qui est beau.
ça ce n'est pas discutable :parfait: :D :parfait:
Grand mère sait faire un bon café: j'espère qu'elle sait aussi faire un bon groove.

Avatar du membre
Djean
Membre Actif 1
Membre Actif 1
Messages : 102
Enregistré le : 22 juil. 2017, 13:54
Localisation : Lyon

Re: "two-feel"

Message par Djean » 05 janv. 2018, 13:15

Quand je dis que l'improvisation est le boulot principal du contrebassiste, je veux dire que les walking, même si on utilise plus ou moins les mêmes chemins, sont de fait de l'improvisation permanente, qui doit s'adapter au contexte et à ce qui se passe dans l'instant.

Avatar du membre
michif
VIP
VIP
Messages : 2006
Enregistré le : 19 avr. 2011, 06:07
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: "two-feel"

Message par michif » 05 janv. 2018, 13:24

+1. Outre les notes, on peut jouer sur le rythme (penser à bien coller ou entraîner la batterie), évoluer en suivant les solistes, alterner les blanches (two feel ?), les noirs, les syncopes, jouer un peu en avant, en arrière etc. sachant que tout ceci doit avoir un sens, dans le cadre de l'interplay, soit en étant à l'initiative, soit en suivant la section rythmique ou les solistes.

:mrgreen: :rotate: :heart: :idea: :ninja: :sleepy: :?: :excla: :nul: :parfait: :ninja: :chant: :arrow: :idea:

Répondre