La "crise" du marché de la musique

Les disques de contrebasse
olive
Membre Actif 6
Membre Actif 6
Messages : 826
Enregistré le : 28 avr. 2006, 21:18

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par olive » 26 juil. 2009, 22:09

Salut à tous,

Votre débat, intéressant, on pourrai peut-être l'appeller " y'a t'il un art de la monnaie"/"l'art et monnaie de singe", bon ok j'arrête mes co.....es, cependant il me rappelle un article lu il y une bonne dizaine d'années sur un collectif rap/graff/hip-hop qui émergeait fort dans le paysage de la scène parisienne.
Culture "populaire" (là aussi y peut y avoir débat) dite de la rue et de la colère urbaine (cité etc ..), malaise social exprimé mis en texte et musique et gros bizness à la clef.
Les artistes du collectif, qui commençant à palper de la monnaie, avait vite fait de quitter leur banlieue, pour une accession plus facile à la surconsommation sans que les anciens potes viennent les "gratter" sans arrêt (vive les boites de crédits) téléguidée par un seul modèle de pensée (ultra-libérale) disaient plus ou moins en ces termes : si a vingt ans t'es pas révolutionnaire c'est que t'as rien compris, si tu l'es toujours à trente t'as toujours rien compris, ils étaient tous inscrits sur la liste soutenue à l'époque par un certain A Madelin !! comme quoi.

Quand au téléchargement, un ami musicien, qui venait de se faire installer internet, répondit à une de mes questions du style : tiens en ce moment j'écoute ça et toi ?
: moi j'écoute plus rien j'télécharge .
second dégrés mais tellement vrai.

à plus
"Le capital meurt, si tous les matins on ne graisse pas les rouages de ses machines à l'huile d'homme" Jules vallès

Vinscent
Membre Actif 6
Membre Actif 6
Messages : 899
Enregistré le : 24 févr. 2008, 13:39
Localisation : Draguignan (83)

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par Vinscent » 02 août 2009, 00:12

Séb a écrit : J'ai un vieux réflexe : je prends des cds à la bibliothèque. J'ai peut être l'air d'un vieux con mais ça me permet de découvrir sans spolier ...
... et à l'occasion tu ne t'en copie pas un ou deux? ;-)

Tu as raison, en plus la qualité est meilleure qu'un truc récupéré sur le net et dont la compression et/le traitement sont parfois douteux!

Je crois qu'il est bon, à commencer par moi bien sûr (histoire de participer :mrgreen: ) de balayer devant sa porte en insistant bien dans les coins.
Et peut-être bien que la Sacem et ceux qui proposent Hadopi pourraient faire ausi, vu la poussière (en étant poli) qu'il y a chez eux.

Il y a une autre de tes phrases Seb, qui me font poser question, comme dit l'autre:
Séb a écrit :Quand je joue dans une fête et qu'on m'offre le repas pour la prestation je ne me prétend ni artiste ni musicien ... c'est pas mon boulot ...
... et ceux dont c'est le boulot ont du mal à obtenir autre chose qu'un repas... n'y aurait-il pas sujet à débat là aussi? ;-)
Car avant de spéculer sur les ventes de leurs CD les musiciens ont déjà, pour commencer, des soucis de survie, ce que tu n'as peut-être pas si tu as un "vrai métier" par ailleurs.

Alors donc, j'ai un sourcil levé et l'autre froncé: :eh:
Acheter des CD la main sur le cœur, mais jouer à la place d'un autre pour un simple repas, et finalement... faire le bonheur d'un restaurateur (ou autre marchand de gruyère) qui fait son beurre là-dessus.

Où va donc se nicher l'éthique?

Oui bien sûr, je digresse, alors je brise là.

Séb
Membre Actif 4
Membre Actif 4
Messages : 501
Enregistré le : 10 avr. 2008, 06:55

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par Séb » 07 août 2009, 23:57

Vinscent a écrit :
Il y a une autre de tes phrases Seb, qui me font poser question, comme dit l'autre:
Séb a écrit :Quand je joue dans une fête et qu'on m'offre le repas pour la prestation je ne me prétend ni artiste ni musicien ... c'est pas mon boulot ...
... et ceux dont c'est le boulot ont du mal à obtenir autre chose qu'un repas... n'y aurait-il pas sujet à débat là aussi? ;-)
Car avant de spéculer sur les ventes de leurs CD les musiciens ont déjà, pour commencer, des soucis de survie, ce que tu n'as peut-être pas si tu as un "vrai métier" par ailleurs.
C'est bien ce que je disais ... l'art et le pognon sont indissociables ... enfin bon on peut toujours dire que c'est pas vrai ... :chant: :chant:

Avatar du membre
Maryse
Modératrice
Modératrice
Messages : 8295
Enregistré le : 27 déc. 2006, 14:42
Localisation : Arles
Contact :

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par Maryse » 08 août 2009, 08:14

Excusez moi, j'ai pas tout lu, loin s'en faut, je fais juste un petit tour déontologique modératricement parlant. Petite reflexion philosophique du matin (faut pas m'en vouloir, chuis tombée du lit à 6h53), je ne sais pas si artiste musicien c'est un boulot. Il me semble que c'est plutôt un état. Après, que l'on gagne sa vie avec ça ou autre chose....Bon ça éloigne le débat de son objectif premier mais la phrase de seb m'a fait penser à ça.

Avatar du membre
DaD92
Membre Actif 6
Membre Actif 6
Messages : 919
Enregistré le : 29 janv. 2009, 14:52
Localisation : Haut de seine
Contact :

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par DaD92 » 08 août 2009, 09:55

Maryse a écrit :Petite reflexion philosophique du matin (faut pas m'en vouloir, chuis tombée du lit à 6h53), je ne sais pas si artiste musicien c'est un boulot. Il me semble que c'est plutôt un état. Après, que l'on gagne sa vie avec ça ou autre chose.
+1
A pu contrebafferies....

Séb
Membre Actif 4
Membre Actif 4
Messages : 501
Enregistré le : 10 avr. 2008, 06:55

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par Séb » 08 août 2009, 23:38

Maryse a écrit : Il me semble que c'est plutôt un état.
Désolé mais j'ai pas bien compris .... :oops:

Avatar du membre
Maryse
Modératrice
Modératrice
Messages : 8295
Enregistré le : 27 déc. 2006, 14:42
Localisation : Arles
Contact :

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par Maryse » 10 août 2009, 22:08

Séb a écrit :
Maryse a écrit : Il me semble que c'est plutôt un état.
Désolé mais j'ai pas bien compris .... :oops:
Je veux dire que ce n'est pas parce qu'on gagne sa vie avec, ou qu'on prend 4 sous à l'occaze qu'on EST musicien. Ce n'est pas le statut socialement reconnu de part la fiche de salaire qui fait qu'on est ça ou pas... C'est un état intérieur artiste musicien ou artiste tout court. Ensuite bin y'en a qui gagnent leur vie avec, d'autres non.

Séb
Membre Actif 4
Membre Actif 4
Messages : 501
Enregistré le : 10 avr. 2008, 06:55

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par Séb » 10 août 2009, 22:28

Ouais curieux ... pour toi l'artiste s'autoproclame comme tel ... et c'est suffisant ... pourquoi pas ... ce qui voudrait dire que chacun fait sa prpore définition de l"état" artiste.
j'ai tendance à tout voir à travers le prisme de la sociologie ...
Pour moi la construction, l'identité (sociale ou autre) ne se fait pas seul mais en groupe ... et j'ai du mal à imaginer qu'on puisse se dire artiste sans une reconnaissance sociale (par le savoir-faire par exemple ... ou simplement la production artistique).

Avatar du membre
leodenim
Membre Actif 1
Membre Actif 1
Messages : 51
Enregistré le : 23 févr. 2008, 20:15
Localisation : montpellier
Contact :

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par leodenim » 11 août 2009, 10:45

j'ai du mal à imaginer qu'on puisse se dire artiste sans une reconnaissance sociale (par le savoir-faire par exemple ... ou simplement la production artistique).
Globalement d'accord mais ... petite remarque néanmoins, certains artistes n'ont acquis cette reconnaissance qu'après leur mort et parfois même bien longtemps après. N'étaient-ils pas des "artistes" de leur vivant ?

Avatar du membre
DaD92
Membre Actif 6
Membre Actif 6
Messages : 919
Enregistré le : 29 janv. 2009, 14:52
Localisation : Haut de seine
Contact :

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par DaD92 » 11 août 2009, 10:52

cela va surement vous paraître simpliste mais pour moi un artiste est quelqu'un qui est dans une démarche artistique.

Si celà ne se définissait uniquement par un status social, nous connaissons tous un bon nombre de gens qui seraient des artiste uniquement parcequ'ils passent à la tv, et des gens bourrés de talent qui ne le sont pas parcequ'ils n'ont pas rencontrer de publique. Et que dire des gens qui ont une pratique artistique, beaucoup de talent, mais qui ne cherche pas à rencontrer un publique?
A pu contrebafferies....

Séb
Membre Actif 4
Membre Actif 4
Messages : 501
Enregistré le : 10 avr. 2008, 06:55

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par Séb » 11 août 2009, 11:35

Ouaip mais sans cela la notion d'artiste n'a aucun sens : faut-il simplement s'autoproclamer artiste pour l'être ?

Je pense que la notion d'artiste a deux acceptions : celle sociale de l'artiste avec sa fonction sociale (il crée, fait du beau, interroge, questionne, bouscule ... tout cela avec un rôle sociale ... il en vit et est rétribué ... sauf l'artiste maudit mais qui est très exceptionnel dans l'Histoire de l'art ... )

Et puis la deuxième acception qui appartient au populaire : "j'ai l'âme d'un artiste", je peins, je sculpte, je fais de la musique ... tout cela en dillettante mais j'exprime ma sensibilité ... et je n'ai aucune reconnaissance la dedans ... sauf celle de mes proches qui trouve mes dessins ravissants ou ma musique belle et douce.

Quand je parle du rapport de l'art et de l'argent je parle de la première définition de l'artiste qui a un rôle social et que l'on paye. Et il est évident que l'art et le pognon sont indissociables. ATENTION pas du fait de l'artiste forcément (quoique j'ai vu un doc sur G. MICHAEL) mais du fait de l'intérêt qu'il dégage.
C'est sûr ces catégorie ne sont pas imperméable. J'avais vu une interview de Manu Dibango qui expliquait qu'un jour ses parents lui ont demandé ce qu'il voulait faire dans la vie. Il a répondu "Musicien". Et ses parents lui ont répondu : Musicien n'est pas un métier ... Tous le monde est musicien ... On connaît la suite ...
ALors pour moi être artiste est une fibre ... c'est sûr ... qui conduit pour certain a un métier (et donc au pognon).

Avatar du membre
buzz_l_eclair
Membre Actif 1
Membre Actif 1
Messages : 108
Enregistré le : 14 déc. 2008, 11:09
Localisation : Nantes

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par buzz_l_eclair » 11 août 2009, 11:42

Je pense que ce n’est pas le succès qui fait la qualité d’un artiste, mais plutôt la sincérité de sa démarche.
On peut très bien être artiste de façon très naïve sans beaucoup de technique et sans recherche de succès.
L’important c’est l’acte artistique et non l’œuvre en elle-même.

Par contre ce qui se vend, ce n’est pas l’acte, mais l’œuvre.
C’est ce qu’on bien compris les business-men de la musique.

Il y a à mon avis 2 crises :
Une crise de l’industrie du disque, due à la dématérialisation du support musical.
Cette crise touche directement les vendeurs de disques, et les artistes à succès.

La seconde crise est celle liée aux attaques successives que subit le statut d’intermittent du spectacle, qui constitue un mécénat public.

La seconde crise ma paraît beaucoup plus grave que la première.

La loi dont on parle vise à aider les industriels à maintenir leurs marges. Elle ne sera d’aucun secours pour les artisans de la musique.

Avatar du membre
DaD92
Membre Actif 6
Membre Actif 6
Messages : 919
Enregistré le : 29 janv. 2009, 14:52
Localisation : Haut de seine
Contact :

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par DaD92 » 11 août 2009, 11:54

Séb a écrit : ALors pour moi être artiste est une fibre ... c'est sûr ... qui conduit pour certain a un métier (et donc au pognon).
Tout à fait d'accord avec ça.
Mais je ne comprends toujours pas pourquoi si on est pas professionnel, on est pas artiste.
L'art et l'argent ont évidement un rapport très fort, personne ne le nie, mais pourquoi seraient t il indissociable, obligatoire?
dire celà reviens à dire, celui ci vends des disques ou des toiles, c'est donc un artiste. Ce qui reviens à une forme de démocratie. Si le plus grand nombre adhère et achète, c'est un artiste, sinon, il a la fibre artistique... je trouve ça vraiment très étrange. En plus d'être étrange, je trouve celà dangereux. Si une énorme vague de mode inonde le monde et que rien d'autre ne se vends, personne d'autre ne sera artiste?

Je pense pour pour exposer mon point de vue, il faut que je te disent que j'entends par art.
Pour moi, et ce n'est surement pas ce que l'on apprends dans les cours d'histoire de l'art, l'art est un point de vue sur les choses. Avoir une démarche artistique est donc exercer, exprimer et développer ce point de vue. Celà peut évidement se faire de mille façon différente et l'art est donc à la portée de n'importe qui. L'art élitiste ça me saoul un peu. Dans ma vision, tout le monde est ou peu être un artiste simplement en cherchant son point de vue et en l'exprimant.

Mais bon, encore une fois, c'est surement un point de vue simpliste exprimer par quelqu'un qui n'a pas fait d'étude d'histoire de l'art.
A pu contrebafferies....

Séb
Membre Actif 4
Membre Actif 4
Messages : 501
Enregistré le : 10 avr. 2008, 06:55

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par Séb » 11 août 2009, 12:40

DaD92 a écrit : Mais je ne comprends toujours pas pourquoi si on est pas professionnel, on est pas artiste.

Je pense pour pour exposer mon point de vue, il faut que je te disent que j'entends par art.

l'art est un point de vue sur les choses. Avoir une démarche artistique est donc exercer, exprimer et développer ce point de vue. Celà peut évidement se faire de mille façon différente et l'art est donc à la portée de n'importe qui. L'art élitiste ça me saoul un peu. Dans ma vision, tout le monde est ou peu être un artiste simplement en cherchant son point de vue et en l'exprimant.
Tout à fait d'accord avec ta définition... De toutes façons on définit l'art comme on veut ... Pour moi c'est le propre de l'Homme ... L'inutile indispensable ...

Faut-il être professionel pour être artiste ? Je pense qu'il faudrait deux mots pour définir celui qui en vit et celui qui fait ça en dillettante ...


Pour le rapport Art/pognon : le professionnel doit toujours tôt ou tard faire des concessions à cause du marché ... et les exemples sont nombreux (un Pissarro socialiste devait répondre à des commandes de sa clientèle pour nourrir sa famille par exemple ...) Je veux dire par là que très souvent peintre, sculpteur et autres ont dû en parallèle vendre des croûtes pour vivre et faire évoluer leur art pour le rendre satisfaisant à leurs yeux et exister en tant qu'artiste.

Je suis certain que sur le forum il y a des professionnel qui ont dû un jour faire de tel concession pour un cachet.

Maintenant est-ce que mon cousin qui chante tous les samedis au Karaoké du coin est un artiste ? Est-ce que ma petit cousine qui dessine ("On dirait du Picasso" dixit ma Grand-mère) est une artiste ? Est-ce que moi-même qui tripatouille des grilles dans un atelier suis artiste ? J'ai un passe-temps, une sensibilité à la musique ... mais voilà.

Et la crise qui touche la culture est économique (vente en berne, statut des intermittents) (y-a-t-il d'autres sortes de crise ?) et alarmante. D'où l'omniprésence du pognon dans l'art.

Et le pognon conditionne pas mal la production artistique. L'artiste libre existe c'est sûr ... mais pas tant qu'on veut bien le croire. (y'a qu'à regarder les filmographie de grands acteurs ... les discographie ... etc ...)

Avatar du membre
Wonk
Membre Actif 1
Membre Actif 1
Messages : 94
Enregistré le : 17 juil. 2009, 21:44
Localisation : Montpellier
Contact :

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par Wonk » 27 oct. 2009, 02:44

Image

Répondre