La "crise" du marché de la musique

Les disques de contrebasse
Avatar du membre
buzz_l_eclair
Membre Actif 1
Membre Actif 1
Messages : 108
Enregistré le : 14 déc. 2008, 11:09
Localisation : Nantes

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par buzz_l_eclair » 02 nov. 2009, 08:48

Allez, j'en remets une petite couche.
Est-ce que les FAI n'ont pas leur part de responsabilité dans cette crise ?
Il ne faut pas oublier que le téléchargement de musique et de films était un des principaux arguments de vente d'abonnement à internet haut débit, avant que cet argument ne devienne illégal.
On se retrouve face à une révolution technologique que les distributeurs n'ont pas su gérer.
Les distributeurs n'ont pas su se positionner sur ce business.
Ils se sont fait couper l'herbe sous le pied par apple.
D'ailleurs, à propos d'apple.
Le plus gros des iPod a une capacité de 64 Go.
Un titre de 3 minutes fait environ 3 Mo.
Si on remplit légalement son iPod à 1€ le titre, on en a pour 21 000 € !!!
Bref, tout ça pour dire que le business de la distribution de musique a échappé des mains des vendeurs de disque au profit des FAI, de Apple, et peur-être d'autres professionnels de l'informatique.
En même temps on donne les moyens aux internautes de pirater.
On donne à tout le monde des ferraris, sur des autoroutes sur lesquelles on peut rouler à 300 km/h, mais la vitesse est limitée à 50.
En fait c'est ça la loi hadopi, un permis d'accès à internet à points, avec des radars automatiques un peu partout.

Séb
Membre Actif 4
Membre Actif 4
Messages : 501
Enregistré le : 10 avr. 2008, 06:55

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par Séb » 02 nov. 2009, 14:33

Tout à fait d'accord avec ce que tu viens d'écrire.

Avatar du membre
Wonk
Membre Actif 1
Membre Actif 1
Messages : 94
Enregistré le : 17 juil. 2009, 21:44
Localisation : Montpellier
Contact :

Re: La "crise" du marché de la musique

Message par Wonk » 02 nov. 2009, 22:08

L'hypocrisie règne en effet en maîtresse dans l'industrie de la culture comme dans tous les milieux monétairement juteux.
There's no business like showbusiness.
Cela n'excuse pas le fait qu'on bride l'accès à la culture pour les intérêts de personnes n'en ayant pas besoin. Sans parler de l'idéologie gerbante sur laquelle est bâtie cette loi.
Image


Répondre