La compression pour la contrebasse

Donnez vos avis et conseils sur le matériel...
Répondre
renorenoreno
Nouveau Membre
Nouveau Membre
Messages : 27
Enregistré le : 26 avr. 2017, 18:50
Localisation : Rieux-Volvestre

La compression pour la contrebasse

Message par renorenoreno » 03 juil. 2019, 20:36

Allez , petite digression sur la compression et la contrebasse ;)
Déjà
J’abonde sur ce qu’a écrit « ASR » concernant le rendement des fréquences graves et l'équivalence surface/ puissance .
Par contre dire que la compression tue la dynamique c’est un jugement qui me paraît un peu hâtif :
La compression fait remonter certaines informations dans le spectre sonore ( c’est pour ça qu’on s’embête en studio à utiliser des compresseurs à plus de 2000€ , ce n’est pas parce qu’on est des tueurs de dynamique)
Un compresseur est un outil complexe jouant sur des caractéristiques importantes d’un son : l’ADSR .(attack , decay, sustain, release)

En réglant mal un compresseur, on flingue le son d’un instrument, c’est indéniable .

Si je recentre le sujet sur la contrebasse ,je pense que cela peut être constructif de se poser quelques questions :
-compresser quoi ?
-tous les compresseurs se valent ils ?
-comment régler un compresseur ?


Allez je vais essayer de traiter les questions dans l’ordre du mieux que je peux .


-compresser quoi :
On va compresser non pas un instrument mais un signal ;
La cellule ou le micro que nous utilisons sur notre instrument.
On va maîtriser la dynamique d’un signal sans pour autant la massacrer .
Cela va permettre plusieurs choses :
-avoir une cohérence avec le son qui sort de la sono : ne pas s'épuiser à tenir un ostinato en force alors que le signal est compressé à la face et que cela ne sert donc à rien . (Pour un ingénieur son , faire de la musique amplifiée sans compresser le bas du spectre n’est pas envisageable sur une grosse scène)
- gagner en confort de jeu en optimisant le rendement du système de diffusion.

Tous les compresseurs se valent ils :
Non .
Bon ok je développe un peu 😁
Certains compresseurs sont dits transparents, ils conservent la couleur originale du signal , d’autres sont dits « colorés » ils apportent une pâte particulière au signal compressé . Aucun n’est mieux que l’autre .
Ça vaut le coup de faire des essais et de choisir ce qui plait .

Comment régler un compresseur :
Beaucoup de gens ne comprennent pas et ne ressentent pas l’action d’un compresseur ou même pire : ils en ressentent l’action une fois que le compresseur ,réglé de façon immodérée a bousillé un signal .
Il faut intégrer qu’un comp peut agir de différentes façons selon la technologie sur laquelle il a été conçu (FET ,optique , multibande )

Pour tenter de proposer quelque chose de simple :
-Régler un temps d’attaque lent (entre 20 et 30 millisecondes) si votre comp le permet.
-un ratio modéré (2:1 ou 4:1 maxi )
-un seuil de déclenchement plutôt haut de façon à ce que le compresseur ne travaille que sur les nuances forte du registre grave .

En gros il faut y aller mollo ! Sinon il faut oublier l’usage d’un compresseur.

Le travail sur le son amplifié ,c’est pour moi une partie de la musique , il y a un long travail, de l’exploration , de la sensibilité et de la remise en question. Si ce n’est considéré que comme du tripotage de bouton il faut demander une D.I et jouer sans se poser plus de questions ;)

Djé , si tu veux des explications concrètes passe en message perso car j’ai bien peur de vite saouler tout le monde ;)

Répondre