Asr

présentez-vous, racontez votre parcours, et discutez de vos centres d'intérêts...
Avatar du membre
asr
Modérateur
Modérateur
Messages : 721
Enregistré le : 10 nov. 2016, 17:21
Localisation : Entre Rennes et Mayenne
Contact :

Re: Oreille absolue vs handicap

Message par asr » 21 mars 2017, 09:58

Patrick MANET a écrit :Pour les violonistes, ils peuvent instantanément reproduire une mélodie et improviser dessus s'ils l'ont entendu une fois à la radio ou comme ça arrive souvent au retau avant le concert.
Ça c'est la mémoire auditive qui te le permet, peut-être que l'oreille absolue t'y aide en te donnant un second axe de mémorisation, comme la suite de note nommées, et peut-être, la partition que tu serais capable d'écrire directement… et de mémoriser en mémoire visuelle. Tu pourrais peut-être, alors, stocker le même morceau dans deux coins du cerveau, et utiliser deux ou trois fois plus de connexions pour la retrouver ?
Intéressant.
Patrick MANET a écrit :Nous n'avons évoqué le sujet du "handicap" ou d'une gêne à cause de cette oreille absolue, je vais leur demander :-)
Ben… le fait d'avoir des fréquences correspondant à des notes tempérées égal dans ta mémoire « absolue » devrait, logiquement, te faire hurler de douleur en entendant une gamme tempérée différement… Une tierce pythagoricienne, même jouée au milieu d'une gamme pythagoricienne sonne comme une tierce égale, mais fausse.
Tu dois avoir l'inconscient de remettre « juste » (par rapport à ton tempérament égal) cette tierce pythagoricienne, alors qu'elle est pourtant juste dans sa gamme pythagoricienne.
De même, si tout le monde s'accorde au diapason français de 1839 (435Hz), l'oreille absolue hurle à chaque note.
L'oreille relative, non.

Ton oreille absolue est un avantage indéniable pour écouter et/ou jouer de la musique occidentale tempérée égale des XXe et XIXe siècles.
En deça (temps) ou au delà (géographie), ne devient-elle pas handicapante ? C'est ce qu'il me semblerait.

Ou alors, il est possible que je n'ai pas compris ce qu'était l'oreille absolue, comme la capacité à associer immédiatement une fréquence entendue avec une note apprise. Comme le bleu et le rouge de Maryse. On est tous capables de classer les couleurs, mais certains sont capables avec exactitude de nommer le bleu banane lorsqu'ils le croisent, et ne pas le confondre avec le bleu estragon. Alors que nous, pôvres individus λ, devons les placer l'un à côté de l'autre pour les différencier.[*]
--
« Si quelqu'un a compris quoi que ce soit à ce que je viens de dire, c'est que je me suis mal exprimé. » -- Alan Greenspan, économiste
Phil Jones Bass Owner's Club #102

Avatar du membre
Maryse
Modératrice
Modératrice
Messages : 8252
Enregistré le : 27 déc. 2006, 14:42
Localisation : Arles
Contact :

Re: Asr

Message par Maryse » 21 mars 2017, 10:03

woody_haleine a écrit :la couleur est une onde électromagnétique du spectre visible
Ha bin voui..

Avatar du membre
Maryse
Modératrice
Modératrice
Messages : 8252
Enregistré le : 27 déc. 2006, 14:42
Localisation : Arles
Contact :

Re: Oreille absolue vs handicap

Message par Maryse » 21 mars 2017, 10:09

asr a écrit : Ben… le fait d'avoir des fréquences correspondant à des notes tempérées égal dans ta mémoire « absolue » devrait, logiquement, te faire hurler de douleur en entendant une gamme tempérée différement… Une tierce pythagoricienne, même jouée au milieu d'une gamme pythagoricienne sonne comme une tierce égale, mais fausse.
Tu dois avoir l'inconscient de remettre « juste » (par rapport à ton tempérament égal) cette tierce pythagoricienne, alors qu'elle est pourtant juste dans sa gamme pythagoricienne.
De même, si tout le monde s'accorde au diapason français de 1839 (435Hz), l'oreille absolue hurle à chaque note.
L'oreille relative, non.
Non justement. C'est ce que j'ai cru pendant longtemps, mais en fait, il y a une plage d'adaptabilité. Chez le musicien dont je parlais, de 436 à 444 en gros, c'est un La et tout va bien. Le tempérament égal étant une convention acoustique/mathématique pour faire rentrer 12 quintes dans 7 octaves sans dénaturer (ou le moins possible) les octaves, l'oreille absolue, elle, se cale en premier lieu sur quelque chose issu de la réalité acoustique et s'adapte sur le tempérament égal, qui, je le répète, est une convention.

Donc ce n'est pas que tu n'as pas compris ce qu'est l'oreille absolue, mais c'est que tu la restreins et que tu la places en référence au tempérament égal alors que non. Le tempérament égal (TE) vient après. Il y a eu une flopée de gus qui ont eu l'oreille absolue avant l'installation du TE comme étalonnage des fréquences! Et ya une flopée de Japonais, Hindous, Africains qui ont l'oreille absolue.

Avatar du membre
woody_haleine
VIP
VIP
Messages : 2031
Enregistré le : 25 nov. 2008, 00:48

Re: Oreille absolue vs handicap

Message par woody_haleine » 21 mars 2017, 11:11

Maryse a écrit :Le tempérament égal étant une convention acoustique/mathématique pour faire rentrer 12 quintes dans 7 octaves sans dénaturer (ou le moins possible) les octaves, l'oreille absolue, elle, se cale en premier lieu sur quelque chose issu de la réalité acoustique et s'adapte sur le tempérament égal, qui, je le répète, est une convention.
Je n'aurai pas mieux dit :ellipses:

12 pintes dans 7 gars ça n'est pas si facile, le prénom Octave n'étant plus vraiment au goût du jour, alors 7 gars avec le même blase :mrgreen:
Maryse a écrit : Le tempérament égal (TE) vient après. Il y a eu une flopée de gus qui ont eu l'oreille absolue avant l'installation du TE comme étalonnage des fréquences! Et ya une flopée de Japonais, Hindous, Africains qui ont l'oreille absolue.
A mon sens ça n'a rien à voir avec une forme de pensée, mais plus un ressenti, une aptitude, ou un entraînement. Un peu comme respirer, faire un marathon etc, donc bien au delà des considérations de tempérament égal. Tempérament égal qui est également faux :ellipses:

Pour faire simple : "il ne faut pas comprendre, mais entendre"

Avatar du membre
Bdumbdum
Membre Actif 3
Membre Actif 3
Messages : 413
Enregistré le : 24 juin 2013, 21:18
Localisation : entre Sillet et Talon...

Re: Asr

Message par Bdumbdum » 21 mars 2017, 12:28

je suis relativement d'accord avec tout ça... même si je n'y comprend absolument plus rien... à bon entendeur :mrgreen:
il fut courageux. il combattit la peur de savoir par la peur de ne pas savoir ; et il gagna, parce qu’il n’avait pas le choix.

Avatar du membre
katomeria
Membre Actif 4
Membre Actif 4
Messages : 489
Enregistré le : 27 oct. 2011, 09:48

Re: Oreille absolue vs handicap

Message par katomeria » 21 mars 2017, 18:51

woody_haleine a écrit :Pour faire simple : "il ne faut pas comprendre, mais entendre"
tu veux pas répéter ça à mon pianiste? :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Grand mère sait faire un bon café: j'espère qu'elle sait aussi faire un bon groove.

Avatar du membre
woody_haleine
VIP
VIP
Messages : 2031
Enregistré le : 25 nov. 2008, 00:48

Re: Oreille absolue vs handicap

Message par woody_haleine » 21 mars 2017, 19:16

katomeria a écrit :tu veux pas répéter ça à mon pianiste? :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

la phrase n'est pas de moi, tu penses bien moi qui ne suis qu'humilité :mrgreen:

C'est un de mes profs qui me disait ça :ellipses:

Avatar du membre
georges
Membre Actif 4
Membre Actif 4
Messages : 503
Enregistré le : 30 mars 2007, 00:01

Re: Asr

Message par georges » 21 mars 2017, 23:54

asr a écrit :Quel peut bien être l'intérêt d'avoir l'oreille absolue, que l'oreille relative ne pourrait avoir ?
Je suis tout à fait curieux de connaître ton point de vue.
Tout est relatif dans l'absolu ;-)

Pour en revenir à ton poste de base, dans conservatoire il y a conserver. On y apprend a jouer de la musique écrite, dite "classique", imprimée depuis des siècles. La pédagogie de conservatoire en découle et l'accent est porté sur la formation technique de l'instrument, la lecture et l'interprétation, en fonction de la personalité de l'élève. Mais il a pleins de musiciens issus du conservatoire qui se sont écartés du chemin, (tiens, entre autres Paul Chambers, Charlie Mingus). Il y a, à moment un choix musical ,à faire. Pour ce qui est de l'apprentissage, je suis d'accord, il n'y en a pas et c'est bien dommage. On peut rêver d'une école de musique ouverte à toutes les musiques écrites/improvisées.

Avatar du membre
Maryse
Modératrice
Modératrice
Messages : 8252
Enregistré le : 27 déc. 2006, 14:42
Localisation : Arles
Contact :

Re: Asr

Message par Maryse » 22 mars 2017, 08:59

Et concrètement, dans une école on ne va pas TOUT appréhender! Encore heureux. On apprend de plein de biais différents, rencontres, groupes etc... ce qui est malheureux ce sont les enseignants qui ont des oeillères.

Et puis c'est bien d'apprendre l'impro mais il faut en écouter aussi, s'en imprégner. Et d'ailleurs, étonnamment, une des phases hyper structurante de l'impro passe par la reproduction. Reproduction des autres mais aussi des soi-même. Pour se donner du vocabulaire. Les ricains en jazz qui sont quand même chez eux dans cette musique, le savent bien. La très grande majorité de musiciens dits "jazz" savent faire un solo, sur leur instrument, dans l'esprit de tel ou tel musicien.

Après, ya des personnalités aussi. On peut être une bille totale en impro et être très doué ailleurs, c'est pas non plus obligé.

Avatar du membre
georges
Membre Actif 4
Membre Actif 4
Messages : 503
Enregistré le : 30 mars 2007, 00:01

Re: Asr

Message par georges » 25 mars 2017, 01:55

Maryse a écrit : ses hyper structurante de l'impro passe par la reproduction. Reproduction des autres mais aussi des soi-même
Euh Maryse, j'ai pas vraiment bien compris le coup des soi-même? :roll:
Le Tony Williams (bon, il a 17 ans) du quintet de Miles reprochait à George Coleman de ne pas jouer comme Coltrane, jusqu' a un concert où le bougre, un peu énerver pas ces critiques, pête un chorus dans l'esprit coltranien, et trouve respect face au jeune batteur. Oui reproduction obligatoire, là où tout musiciens, "jazz" où "classique" (quoique que d'une manière différente) trouve son identité?

Avatar du membre
Maryse
Modératrice
Modératrice
Messages : 8252
Enregistré le : 27 déc. 2006, 14:42
Localisation : Arles
Contact :

Re: Asr

Message par Maryse » 25 mars 2017, 10:26

georges a écrit :Euh Maryse, j'ai pas vraiment bien compris le coup des soi-même? :roll:
Oui c'était pas très clair ça!! Je voulais dire que quand on bosse des impros quelles qu'elles soient (sans grille et avec grille), il est important et utile à mon sens de "s'auto relever", de comprendre ses propres phrases, de les décliner, de les reproduire et de les transformer (paraphraser) comme on veut pour s'en servir comme matière première.

Avatar du membre
woody_haleine
VIP
VIP
Messages : 2031
Enregistré le : 25 nov. 2008, 00:48

Re: Asr

Message par woody_haleine » 25 mars 2017, 13:59

Pastorius qui faisait ça ...
A son niveau les solos n'étaient plus vraiment improvisés ...
Idées de base qui étaient travaillées comme des parties écrites.

Avatar du membre
georges
Membre Actif 4
Membre Actif 4
Messages : 503
Enregistré le : 30 mars 2007, 00:01

Re: Asr

Message par georges » 25 mars 2017, 21:15

Oui nécessaire de s'analyser de temps en temps, sinon c'est le risque de jouer toujours la même chose et de s'ennuyer soi-même, de reproduire les mêmes phrases...
Pastorius, un satellite.. :heart:

Avatar du membre
asr
Modérateur
Modérateur
Messages : 721
Enregistré le : 10 nov. 2016, 17:21
Localisation : Entre Rennes et Mayenne
Contact :

Re: Asr

Message par asr » 27 mars 2017, 09:28

georges a écrit :Oui nécessaire de s'analyser de temps en temps, sinon c'est le risque de jouer toujours la même chose et de s'ennuyer soi-même, de reproduire les mêmes phrases...
Pastorius, un satellite.. :heart:
Le NHØP horizontal…
--
« Si quelqu'un a compris quoi que ce soit à ce que je viens de dire, c'est que je me suis mal exprimé. » -- Alan Greenspan, économiste
Phil Jones Bass Owner's Club #102

Avatar du membre
asr
Modérateur
Modérateur
Messages : 721
Enregistré le : 10 nov. 2016, 17:21
Localisation : Entre Rennes et Mayenne
Contact :

Re: Asr

Message par asr » 27 mars 2017, 09:55

Premier bœuf à la contre, hier.

Dur dur de s'entendre… ok, j'avais un PGA-81 sur un AER compact 60, mais quand-même… !
Comment faites-vous pour avoir du retour sans que ça parte en larsen ? Piezzo ?
C'est possible (en configuration bar-béton-carelage) d'avoir un micro instrument ET du retour ? Parce que dans le genre « je réverbère et j'amplifie », la CB ça se pose là, hein…
--
« Si quelqu'un a compris quoi que ce soit à ce que je viens de dire, c'est que je me suis mal exprimé. » -- Alan Greenspan, économiste
Phil Jones Bass Owner's Club #102

Répondre