Les modes en Jazz

Tout sur la contrebasse dans l'univers du Jazz
Avatar du membre
Franck B
Membre Actif 2
Membre Actif 2
Messages : 173
Enregistré le : 19 juin 2006, 12:10
Localisation : Marseille

Message par Franck B » 16 juil. 2007, 14:13

Philippe a écrit : je n'ai moi même jamais été ? la mode...
Oui mais quelle mode ? lydien,aeolien,phrygien,barbelivien...

bon je sens que la je vais me faire incendier :fac:
La definition du demi-ton ?
2 contrebassistes qui jouent ? l'unisson...

Avatar du membre
Maryse
Modératrice
Modératrice
Messages : 8295
Enregistré le : 27 déc. 2006, 14:42
Localisation : Arles
Contact :

Message par Maryse » 16 juil. 2007, 14:13

Dac je comprends Philippe ;) En effet, moi itou, pour les modes issus du m?lo et de l'harmo, il est vrai que sans les appliquer sur du concret, ça restait assez vague vus qu'ils présentent des écarts peu communs dans le B-A BA de la musique occidentale de base. (Sauf ? ma période coktails branchés :D Quand j'y repense, ça me fait doucement rigoler).

Mais tu sais Franck, je suis toutaf? d'accord avec toi, et les discussions théoriques de base pour savoir si le Coltrane utilisait le moldavien b?mol 12 me gonflent aussi. Je préfère maintenant m'empiffrer de ptits fours pendant les coktails :D Je me suis mal exprim?e... pasque en fait j'aime bien savoir comment d'autres pensent/ressentent le même sujet, juste pour m'ouvrir plus ? des perceptions/visions inconnues de moi encore.

Et aussi, dans une optique p?dagogique, on sait tous que expliquer les mode c'est une galère monstre, et que si d'autres outils se proposent ? moi pour pouvoir faire passer ce concept, je suis preneuse ;) (même si je ne donne pas de cours actuellement, j'aime bien penser, quand j'apprends de nouvelles choses, ? comment je vais pouvoir les retransmettre).

Et pis je suis pas une improvisatrice n°e, j'ai eu besoin d'intégrer les connaissances théoriques avant de pouvoir me làcher sur l'instrument (aussi bien dans une histoire d'analyse harmonique que de prendre tous les modes et les chanter un par un pour m'en impr?gner).

Voili voilou ;)

Avatar du membre
Franck B
Membre Actif 2
Membre Actif 2
Messages : 173
Enregistré le : 19 juin 2006, 12:10
Localisation : Marseille

Message par Franck B » 17 juil. 2007, 11:25

Maryse a écrit :
Et pis je suis pas une improvisatrice n°e, j'ai eu besoin d'intégrer les connaissances théoriques avant de pouvoir me làcher sur l'instrument (aussi bien dans une histoire d'analyse harmonique que de prendre tous les modes et les chanter un par un pour m'en impr?gner).
Je te rassure personne ne l'est ,Maryse.

On ? tous une phase d'apprentissage et surtout d'ingestion pour pouvoir improviser (et meme accompagner ) même si je reconnais que des gens ont plus d'aptitude et integre plus vite ces elements que d'autres. (je le vois tous les jours avec mes ?leves ).

Le vrai probleme d'un improvisateur (et cela s'applique pas seulement aux contrebassistes mais ? tout instrument ) c'est que l'improvisation est un melange de connaissances harmoniques (theoriques diront nous) et de ""ressenti".

J'essaye de m'expliquer (ca va etre beaucoup plus dur que de vive voix mais bon :shock: ).

L'improvisation ? un côté un peu mathematiques :creer une melodie sur une suite d'accord me fait penser ? une equation que l'on resouds avec divers moyens (gammes,modes arpeges etc )...

mais en meme temps il faut garder une certaine "fraicheur" ,de la sensibilit? ,du lyrisme .

Quand j'ecoute Coltrane (imrovisateur ultime selon moi ) je suis emerveill? ,de longue, de l'intelligence de ce mec :quand tu l'ecoutes sur des ballades il ne fait que reexposer le theme (dans le quintet de Miles ) bien sur il se reappropie la melodie la faisant "sienne" et ? chaque fois je l'ecoute et le frisson se fait pour moi...

Il pourrait pourtant etaler toutes ses connaissances harmoniques mais il ne le fait pas (il respecte trop les ballades je pense ) alors que sur d'autres tempi il etire les accords jusqu'a la stratosphere...

Souvent quand j'ecoute des musiciens de maintenant je trouve qu'ils ont perdu cette magie (mais attention je leur reconnais d'autres qualitées j'espere pas passer pour un vieux C... :mrgreen: )

Bon c'est sur que l'on s'eloigne du sujet d'origine et j'ai fait une petite disgression philosophique sur l'impro mais bon c'est toujours bien d'en debattre...
La definition du demi-ton ?
2 contrebassistes qui jouent ? l'unisson...

Avatar du membre
timo
VIP
VIP
Messages : 1140
Enregistré le : 17 févr. 2007, 10:59
Localisation : Bordeaux
Contact :

Message par timo » 10 oct. 2007, 10:18

Maryse a écrit :Mais tu sais Franck, je suis toutaf? d'accord avec toi, et les discussions théoriques de base pour savoir si le Coltrane utilisait le moldavien b?mol 12 me gonflent aussi. Je préfère maintenant m'empiffrer de ptits fours pendant les coktails :D Je me suis mal exprim?e... pasque en fait j'aime bien savoir comment d'autres pensent/ressentent le même sujet, juste pour m'ouvrir plus ? des perceptions/visions inconnues de moi encore.
Si on reprenait cette discussion de juillet :wink: Moi je vois les choses comme ça, en ce moment :

Il y a deux comp?tences centrales pour un musicien : d'abord (1) la capacité ? entendre/imaginer de chouettes trucs dans un contexte musical donné, et ensuite (2) la capacité de jouer sur son instrument ce qu'on entend, directement, sans réfl?chir. Tous les musiciens que j'aime ont ces deux comp?tences ? un niveau très ?lev?, et parfois ils n'ont que celles-là !

Il y a bien sûr d'autres comp?tences très très utiles, comme par exemple savoir lire et écrire la musique, connaître la th?orie, mais pour moi ce sont plutôt des outils intéressants (voire nécessaires dans certains cas), et elles ne sont pas au "centre" du musicien, si vous voyez ce que je veux dire.

Alors pour revenir au sujet, la th?orie est pour moi un outil de communication, et rien de plus. Comme il est très difficile de parler de la musique, c'est quand même cool de pouvoir mettre des mots sur des sons ! C'est utile pour expliquer des choses ? quelqu'un (ex : cet accord majeur 7, je l'entends plutôt maj7#5, qu'est-ce que tu en penses ?) et aussi pour apprendre de nouveaux sons qui vont alimenter la comp?tence n° 1 dont je causais tout ? l'heure (ex : tiens, sur un accord m7b5, essaie donc de jouer locrien #2... au bout d'un moment on oublie locrien #2 et on a juste un certain son dans la tête).

après, c'est sûr que la th?orie a un aspect s?ducteur et on connaît tous des musiciens qui lui accordent plus d'importance qu'elle n'en a. Quand on a affaire ? eux, il vaut mieux se pencher sur le cas des petits fours, effectivement ! :lol:

Comment ça, on s'en fiche de tes grands concepts ? OK, je sors... :mrgreen:

Répondre